Amerikas – Musiques des territoires d’Amérique

Strada nous fait découvrir des musiques d’ici venues de la France, de l’Espagne, du Portugal, toutes ensemble fusionnées et métissées aux rythmes d’Afrique dans son nouveau spectacle : Amerikas, mis en scène par Michel Faubert. Cette soirée de couleurs et de rythmes est un concert tout désigné pour les oreilles exigeantes et les orteils fébriles!

Ce spectacle cartographie en musique les chemins des Européens dans la conquête des immenses territoires des trois Amériques. Conquistadors, explorateurs, esclaves africains, coureurs des bois, colons et aventuriers ont apporté avec eux leurs musiques et leurs danses. Bouillonnant de vie, le territoire des trois Amériques est devenu un creuset où s’est opérée une fusion musicale unique au monde qui marque notre culture dans toute sa modernité.

L’arrivée des colons français au XVIIe siècle avec leurs quadrilles amorce la descente le long du Mississippi jusqu’en Louisiane où seront déportés plus tard les Acadiens. L’Espagne et le Portugal  se divisent l’Amérique du sud, du Brésil aux Caraïbes, de la samba au tango. Les esclaves africains apportent leurs chants et leurs rythmes qui couleront dans les veines de toutes les Amériques, du negro spiritual, ancêtre du Gospel, au Blues, du jazz à la la Bossa nova. L’épopée de l’ouest, sur les traces des cowboys et des Premières Nations, verra naître la musique country.

Désormais, il est impossible de dissocier une musique de l’autre, la fusion fait maintenant partie de notre culture. Comment oublier la grande Alys Robi quand elle chante dans les années cinquante ces musiques chaudes et rythmées qui envahissent l’Amérique puis l’Europe? De nos jours, des violoneux gaspésiens jouent des calypsos et l’on danse en Guadeloupe des quadrilles identiques à ceux joués à Lac-Saint-Charles, près de Québec.

La mise en scène est signée par Michel Faubert, chanteur, conteur et grand collecteur de notre patrimoine oral. Il propose d’embarquer pour un «road-concert», sur les traces des rencontres et des fusions, dans une modernité furieusement énergique.

INTERPRÈTES

Gabrielle Bouthillier : chant et accordéon
Liette Remon : chant et violon
Pierre Langevin : clarinettes et ti’fer
Jasmin Cloutier : guitare et bajo quinto
Jean-Philippe Reny : banjo et guitare
Pierre Tanguay : percussions
Pierre Cartier : contrebasse